Réforme du secteur de la sécurité (RSS) : Alice Kombary/Soulama outille des acteurs de la société civile.


«  Réforme du secteur de la sécurité au Burkina Faso(BF) et le rôle des OSC (organisations de la société civile) notamment les femmes et les jeunes sur leurs rôles dans la RSS » est le thème choisi par la Coordonnatrice du réseau ouest africain pour l’édification de la paix au BF WANEP-Burkina) et d’ailleurs membre du Vivier d’Expertise féminin pour une gouvernance inclusive au Sahel(Programme Leadership Féminin : PLF), Alice Kombary/Soulama

Alice Kombary à gauche avec les verres correcteurs
au cours d’un atelier qu’elle a organisé le mardi 20 septembre 2022 à Banfora dans la région des Cascades.

Cette rencontre qui rentre dans le cadre des activités des membres du Vivier, avait pour objectif de restituer les acquis des sessions de formations reçues par les femmes du Vivier sur la RSS en renforçant la connaissance des acteurs des OSCs sur leurs rôles dans la gouvernance du secteur de la sécurité pour une gouvernance inclusive a expliqué Alice.
Pour elle, il s’est agit spécifiquement de créer un cadre d’échanges avec les acteurs de la société civile sur la RSS et de restituer les acquis des sessions reçues par les femmes du Vivier, d’outiller et de sensibiliser les acteurs de la société civile sur leurs rôles dans la RSS notamment ceux des femmes et des jeunes et d’assurer une visibilité des acquis du projet des membres du Vivier dans la localité cible.
Cet atelier organisé dans l’enceinte de la Croix Rouge de Banfora (province de la Comoé) était le bienvenu selon les participants puisque beaucoup d’entre eux ignoraient la notion de RSS et ce fut vraiment une aubaine pour eux de s’en imprégner a-t-elle poursuivi.

La RSS est un concept qui est apparu en Europe de l’Est dans les années 1990. Bien qu’il n’existe pas de définition universellement acceptée, la RSS se réfère généralement à un processus de réforme ou de reconstruction du secteur de la sécurité d’un État (source : Wikipédia).
La RSS est un élément intégral des programmes de paix et de prévention des Nations Unies (il s’agit à la fois d’une mesure préventive et d’un objectif de développement à long terme).
Assurer la sécurité de son peuple est le droit souverain et la responsabilité de tout gouvernement.
Mais dans les pays fragiles en particulier, de nombreuses femmes et de nombreux hommes ne bénéficient pas de la protection que leurs forces armées, la police, les gardes-frontières, les douanes et d’autres fonctionnaires devraient leur assurer.

benedicteoued@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *