Personnes vulnérables au Burkina FASO. Afem vole au secours de cette franche de la population.

L’association Alliance Féminine (Afem) a organisé un atelier le samedi 21 janvier 2022 à son siège à Ouagadougou.
Cet atelier a pour objectif principal de partager le contenu du « Projet d’appui à la protection sociale des personnes vulnérables au Burkina Faso (BF) » avec les acteurs afin de favoriser son appropriation et sa mise en œuvre a expliqué la présidente de Afem, Gisèle Dabré/Tiendrébéogo.
C’est dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique 2020-2025 , que Afem a participé à l’appel à projet organisé par le Ministère des Sœurs de Saint François en juillet-aout 2022 et a obtenu le financement , a-t-elle poursuivi et d’ajouter que grâce à ce financement, Afem pourra mener des activités dans les régions du Centre et du Nord au profit des personnes déplacées internes (PDIs), des personnes malades et personnes âgées, des ménages hôtes/ communautés d’accueil : femmes et enfants, des femmes et jeunes filles vulnérables ; en somme, de la population en général.
Il s’agira de contribuer à la protection sociale et humanitaire des personnes vulnérables c’est-à-dire de former 25 jeunes assistants aux personnes vulnérables ( ces jeunes seront déployés dans les familles pour accompagner les PDIs personnes malades/handicapées ou âgées), de contribuer aux activités de collecte des vêtements et matériels du « Vide grenier (ce projet initié par Afem en 2016, consiste à collecter des vêtements et matériels auprès des familles/structures en vue de les mettre à la disposition des plus démunis), d’assister et d’aider les personnes vulnérables et déplacées internes : A ce niveau, il y’aura des dons en nature, dons en vêtements et matériels de seconde main collectés lors des campagnes « Vide grenier » aux personnes déplacées et démunies d’une valeur de près de 400.000Fcfa, de procéder à des transferts monétaires aux déplacés internes (une somme minimale de 105000FCFA à25 familles hôtes ou déplacées internes ; soit une valeur de 2.625000FCFA. Ce revenu qui permettra notamment aux femmes vulnérables de ces familles d’accueil de créer des activités génératrices de revenus (AGR) (petit commerce etc.) pour subvenir aux besoins de la famille et de payer les études des enfants), d’accompagner des personnes vulnérables (visites/assistances aux personnes vulnérables (PDIs, personnes âgées et malades du VIH/SIDA)).
La deuxième activité consistera à renforcer les capacités professionnelles et économiques des femmes vulnérables dans les métiers ménager, a-t-elle indiqué « Il est prévu la formation de 25 femmes et jeunes filles vulnérables dans divers métiers ménagers/domestiques, de renforcement de capacités en matériels et équipements : Dans le cadre du renforcement de capacités économiques des femmes et pour assurer la pérennité de ses actions, l’Afem a initié un projet d’entreprise sociale dont l’objectif est de créer à terme une entreprise sociale des femmes bénéficiaires. Ce projet qui fédère toutes les AGR de Afem permet d’accompagner les femmes pour leur insertion professionnelle dans les métiers ménagers/domestiques ; c’est pour cela, que Afem, qui a souhaité un renforcement de ses capacités en équipements et matériels pour réaliser les formations et mener les AGR au bénéfice des femmes et jeunes filles vulnérables et déplacées, a bénéficié d’un matériel composé d’une machine à laver et à sécher pour la formation en lessive et pressing, d’une cuisinière et un réfrigérateur ainsi que les ustensiles de cuisine et appareils électroménagers pour la formation en « restauration-cuisine » et l’acquisition d’un tricycle, engin pour la collecte et la livraison des vêtements du Vide grenier et des sites de lavage et de repassage ».
Pour ce qui est de l’activité3, il s’agit d’une contribution au fonctionnement et à la mise en œuvre des activités du présent projet (Appuyer l’administration et la gestion du projet), a-t-elle conclu « A ce niveau, il y’aura l’accompagnement des bénéficiaires de formation et aide à l’insertion professionnelle en facilitant l’emploi des femmes et jeunes filles formées comme assistantes des personnes vulnérables et dans les métiers ménagers/domestiques en vue de contribuer à la mutation du secteur privé informel vers le secteur privé formel. L’accompagnement à la production de documents légaux (IFU, RCCM, CNSS, carte professionnelle) et l’ouverture de compte dans les institutions financières et assurer le suivi et le renforcement de capacités des bénéficiaires installés.
En ce qui concerne la communication et la visibilité du projet, il, y’a eu le lancement du projet ce jour même qui a pour but d’informer et d’impliquer tous les partenaires clés dans la mise en œuvre du projet, une confection d’outils de communications, un dépliant présentant le projet et des tee-shirts confectionnés ».
Afem est une association à but non lucratif créée depuis les années 2000 et nourrie par la volonté de lutter contre la pauvreté et la marginalisation des personnes vulnérables.
La subvention des Fonds du ministère des Sœurs de Saint François a une durée de 12 mois avec un coût de 11.000.000FCFA.
A la suite du lancement du projet, les participants ont pu découvrir le matériel dont a bénéficié Afem.

benedicteoued@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *