Peinture : Talato Agnès Tebda peint la souffrance de la femme.

Talato Agnès Tebda, artiste-peintre, sculpteur

Couturière de profession, passionnée de peinture et de dessein, Agnès Talato Tebda s’est intéressée à l’art depuis 2013, période à laquelle elle a décidé de s’essayer à travers les objets de récupération «  De la couture à la peinture ! Je m’occupais la nuit après la couture pour ne pas passer toute la nuit à dormir ; c’est de là que j’ai commencé à dessiner avec des amis dans le quartier qui sont des artistes-peintres ; ce qui m’a permis d’évoluer rapidement dans la peinture, a-t-elle dit ».  
En plus d’être artiste-peintre, Agnès qui a été piquée par le virus de la sculpture, sculpte depuis trois mois a-t-elle indiqué et de préciser que la plupart de ses thèmes tournaient autour de la femme.
Et parlant de la femme, cette femme très engagée a décidé une fois de plus de magnifier la femme à travers l’exposition de ses tableaux de peinture le samedi 01mai 2021 du côté de l’espace culturel /Mains du Monde Napam Béogo sis au quartier Gounghin de Ouagadougou.
« Femme entre souffrance et résilience » est le thème choisi par Agnès pour son exposition. Le choix d’un tel thème résulte du fait qu’en tant que artiste et en tant que femme, elle a remarqué que depuis quelques années, la femme comme d’habitude vit dans des conditions précaires et est la 1ère victime en cas d’insécurité. C’est au regard de ce constant, qu’elle a décidé de faire ressortir la souffrance de la femme à travers ses œuvres.
Pendant 15jours c’est-à-dire du 1er au 14 mai 2021, les professionnels de l’art, les personnes averties les critiques de l’art, ceux qui aiment l’art et surtout les thèmes relatifs à la femme, auront l’occasion de contempler et d’apprécier le savoir- faire de cette femme battante et pourront en outre s’approprier de ces chefs-d ‘œuvres à un prix qui varie de 200.000 à 250.000FCFA.
Agnès qui était très heureuse vue la mobilisation du public, a confié que c’était la 1ère fois que l’occasion lui était offerte d’exposer seule et d’ajouté que la femme était au cœur de tout ce qu’elle fait.
A la question de savoir d’où venait son inspiration quand on sait qu’il n’est pas du tout aisé de concilier couture et peinture, pour elle, l’inspiration vient quand elle est concentrée et de mentionner que l’amour de la chose appelait l’inspiration d’un moment à l’autre « Au niveau de la couture, je crée des choses que je peux vendre et je couds quand il y’a des commandes ; ce qui veut dire que la couture n’occupe pas tout mon temps ».
Agnès ne se décourage jamais même si souvent elle est confrontée à des difficultés ; c’est la raison pour laquelle elle a invité les femmes qui veulent s’adonner à la peinture de le faire sans arrière-pensée et à celles qui exercent déjà le métier d’artiste, de toujours se battre « Si tu te bats, tu es sur que tu peux t’imposer face aux hommes et la femme qui veut une chose obtient toujours de l’aide. Si on veut y arriver, on y arrivera et je me dis que si on se bat, ça ira.
Celles qui aiment l’art, elles peuvent se lancer et elles doivent savoir que ce n’est pas aussi simple, c’est comme toute chose, quand tu veux le faire soit tu te donnes à fonds, ou soit tu laisses .si elles veulent se lancer, ce n’est que travailler seulement et si tu travailles, tu y arriveras »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *