Pag’oun Touin (Femme capable) 2021: Pour une 1ère édition, satisfaction totale.

«  on dit toujours que la formation, c’est la clé, donc pour moi, une entrepreneuse qui a envie d’entreprendre , qui a envie de créer son entreprise et qui ne sait pas par où commencer, la formation est la meilleure des choses, d’où l’initiative d’insérer la formation dans cet évènement pour permettre aux femmes d’avoir des connaissances Pratiques , de savoir par où commencer, comment débuter leur projet et surtout de concrétiser leur idée d’entrepreneuse de projet » Dixit la Directrice Générale de Cocci Com Edite Ripert .

Du 06 au 08 mars 2021, s’est tenue à Ouagadougou du côté de la Ruche, la 1ère édition de la foire Pag Toin ; une initiative de Cocci Com. En plus de cette foire, plus de 150jeunes femmes ont bénéficié d’une formation en leadership et entrepreneuriat au féminin.

L’idée de créer un tel évènement, résulte du fait que étant une femme entrepreneure, elle se demandait à chaque fois ce qu’elle pouvait offrir à ses jeunes sœurs qui aimeraient emboiter ses pas et la deuxième préoccupation était comment mettre en lumière celles qui avaient osé commencer à entreprendre, a expliqué Edite «  Etant moi-même entrepreneuse, je sais que c’est bien d’avoir une idée d’entreprenariat, une idée de projet, une idée d’entreprise. Cependant, avoir les compétences pour pouvoir se lancer, c’est encore mieux. Avec l’expérience du quotidien, l’expérience que j’ai pu capitalisée durant mon parcours, je me suis rendue compte en fait que ce n’était pas les idées qui manquaient aux femmes pour se lancer : la plupart du temps, c’était la capacité, la connaissance, la formation, c’était en fait la partie pratique pour pouvoir se lancer, pour pouvoir commencer le projet. Quand moi je commençais mon entreprise Cocci Com, j’avais une base en marketing parce que j’ai étudié le marketing, mais à côté de cela, je me suis formée durant toute ma carrière à plusieurs domaines ; je me suis formée dans le marketing digital  parce qu’à l’époque quand j’étudiais le marketing, il n’yavait pas le marketing digital , ni les réseaux sociaux ; on n’apprenait pas cela à l’école , donc, j’ai dû me former en cours de route en évènementiel, en formation pour pouvoir former d’autres personnes ».
L’objectif de la foire , a été de mettre la lumière sur des entrepreneuses déjà en activité , c’est-à-dire pas de femmes qui veulent entreprendre , mais celles qui ont déjà créé leur petite structure mais qui ont du mal à se faire connaitre parce que évidemment , quand on est petit, quand on commence, on n’a pas forcément les moyens d’engager une agence de communication ou de marketing pour nous aider dans notre visibilité, a-t-elle poursuivi «  on commence comme on peut, doucement et parfois on a du mal à décoller parce qu’il n’Ya pas de visibilité ; donc la foire a été une occasion pour le public de découvrir toutes ces femmes battantes au Burkina Faso, toutes ces entrepreneuses qui ont exposé et que vous avez pu voir et qui étaient à la fois des Pag Toin ».
Et pour plus de visibilité, nous avons donné la chance à ces femmes entrepreneures exposantes, de passer à la télévision ; c’est pourquoi la foire était télévisée, a-t-elle ajouté «   Nous avons invité les médias, la presse, la télé à venir immortaliser notre évènement. Après l’évènement, nous ferons passer un film en publireportage et tout cela pour faire connaitre ces exposantes( qui étaient à la foire) au grand public pour booster un peu leur entreprise, de les aider afin qu’elles puissent hisser leur entreprise à un niveau plus supérieur »

Les attentes ont été plus que comblées.

Pour une 1ère édition, nos attentes sont largement atteintes et on remercie tout le monde, nos partenaires, mon staff a-t-elle dit fièrement : « Franchement, nous avons exploré nos espérances, nous avons été surprises de voir la réaction derrière.  Pour commencer, juste pour la petite histoire, l’évènement a été lancé il y’a un mois, c’est-à-dire nous avons contacté les sponsors, il y’a seulement un mois. Donc, déjà c’est assez court sachant que pour avoir du sponsoring ici il faut une moyenne de six mois, nous avons contacté les exposantes il y’a deux semaines et nous avons lancé l’appel à candidature pour les formations , il y’a deux semaines et sachez que nous avons reçu plus de 300 candidatures pour 150 places et jusqu’à présent, nous recevons des candidatures et le public a massivement répondu  ».
En ce qui concerne les perspectives, Edite espère mieux faire que cette année « Nous avons formé cette année 150 jeunes femmes et nous avons offert la possibilité à plus de 20 entrepreneures d’exposer ; nous espérons augmenter ce chiffre l’année prochaine de plus de 50% ; nous espérons avoir plus de partenaires pour l’année prochaine afin de pouvoir faire encore plus grand. Pag Toin est à sa 1ère édition, et nous espérons faire une nouvelle édition chaque année, une édition encore plus grande ».
Quant aux critères de sélection, «  pour la partie formation, nous avons soumis un formulaire auquel les femmes ont rempli et nous avons sélectionné les femmes en fonction de leur projet ; nous nous sommes focalisés sur des projets atypiques et assez originaux et sur des femmes qui avaient vraiment envie d’entreprendre », a-t-elle précisé.

«  Cette édition a été un succès et comme toute 1ère édition, il y’a des points aussi bien positifs que négatifs. Nous nous appuierons sur cette édition pour améliorer la prochaine fois afin qu’elle soit encore meilleure et bénéficiale pour plus de monde, plus de femmes et pourquoi pas l’étendre aux hommes. On aimerait aussi créer un évènement similaire pour les hommes parce que c’est vrai qu’on a tendance à se focaliser sur la femme, sur l’entreprenariat féminin, mais il faut savoir qu’il n’ya pas seulement que les femmes qu’on puisse aider, on peut aussi aider les jeunes hommes ambitieux avec de super projets à réussir, à se développer et à mettre en place leur idée de projet. Nous aimerions pouvoir compter sur nos 8 partenaires l’année prochaine en espérant avoir plus de partenaires pour organiser un évènement aussi plus grand, a-t-elle conclu ». 

Découvrons des jeunes entrepreneures exposantes.

Rachida Quenum, utilise les matières 1ères telles que la soie, le Faso Danfani « Aujourd’hui nous avons exposé les tenues de soirée, les tenues de jour aussi bien pour les femmes, les hommes et les enfants à partir de 10000Fcfa et en plus de cela, nous avons de petits articles comme les accessoires, les perruques, les bonnets , on peut les avoir à partir de 2000Fcfa et nous sommes joignables au 78 833800 , 67751818 ».
Tout comme Rachida, Christelle Konkobo, créatrice de la marque Fashion by Yacine confectionne des accessoires, des décorations de mode faits essentiellement en pagne, en Faso Danfani, produits au Burkina Faso et les articles sont accessibles à partir de 500 FCFA.

Cocci Com est une agence de markéting digital qui a 4 départements , un département marketing et communication classique, un département digital qui gère tout ce qui est visibilité en ligne et création de sites internet, gestions de pages et réseaux sociaux des partenaires ( département Cocci Digit ), un troisième département Cocci Event qui crée des évènements atypiques ) et le dernier département qui est le département Cocci Form qui met en place la partie formation de ces évènements.
Les jeunes femmes se sont formées gratuitement (c’est Cocci Com qui a supporté le cout de la formation) en leadership et entreprenariat au Féminin.

benedicteoued@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *