Entreprenariat : Il aide sa femme à gérer  un kiosque ; et très fier de le faire.

Dynamique, très fier d’être gérant de kiosque, cela fait presque cinq ans que Ousmane Sana exerce ce métier à San yiri, au secteur 24 (ex secteur) 30 avec sa moitié.
Cet homme qui dit ne pas trouver d’inconvénients d’être gérant, a souligné qu’il ne se préoccupait pas des préjugés ni des critiques ou encore moins des injures venant des gens ignorants dont certains croient que seules les femmes sont habilitées à gérer un kiosque «  Il n’ya pas de travail réservé soit à un homme ou soit à une femme, ce que tu veux faire, fait le sans considérer les préjugés ni les critiques des uns des autres, tu peux aider ta femme à exercer un métier qu’on dit réservé aux femmes ».
Celui dont les clients sont homogènes (femmes, hommes, jeunes filles et jeunes garçons), il leur propose quotidiennement (et tous les jours même les dimanches ) du lait simple, du lait au café, du café , du thé, des sandwich à base de viande hachée ou d’œufs dont les prix varient de 100Fcfa (pour le café simple et le thé), à 150Fcfa ( pour le café ou le thé au lait) et de 200FCfa à 400Fcfa ( pour le sandwich à la viande hachée et aux œufs) a-t-il souligné et d’ajouter que sa femme et lui reprendront la préparation du riz (sur toutes ses formes : riz gras, riz au soumbala, riz sauce patte d’arachide) et du tô qu’ils avaient suspendus puisque sa femme avait accouché et ce n’était pas du tout facile pour lui de satisfaire lui seul sa cliente.
Bien que ce travail leur permet de subvenir à leurs besoins et de faire face aux dépenses familiales, Ousmane n’a pas oublier de mentionner que le marché dépendait aussi des jours, des périodes « il y’a des jours nous nous frottons les mains, il y’a des jours on ne sait vraiment pas quoi faire parce que ça ne marche pas ; des périodes de vaches maigres ».
benedicteoued@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *