Don de sang : Le groupe Facebook circulation de Ouaga vole au secours des accidentés de la route.

Moumouni alias Mounir, promoteur du Groupe Facebook circulation de Ouaga
Aminata Ouédraogo
Ali Compaoré
et
« C’est avec un très grand plaisir que je donne mon sang aujourd’hui. Pour moi, l’acte ne compte pas. Ce don je suis sûre, c’est que mon sang sauvera des vies.
Aujourd’hui, c’est quelqu’un que tu ne connais pas qui a besoin de sang ; demain , ça peut-être toi.
C’est pourquoi je profite de cette occasion, inviter tout le monde à donner son sang car le sang que tu donnes peut sauver un membre de ta famille » Dixit Aminata Ouédraogo.

Dans le cadre des activités de lancement des journées portes ouvertes les 29,30 et 31 décembre 2020 de l’ONASER ( office national de la sécurité routière), le Groupe Facebook circulation de Ouaga, organise une journée de don de sang au sein de ladite Institution.
Cette activité a pour objectif de disponibilités du sang au profit des blessés des accidentés de la circulation routière a confié le promoteur du Groupe Facebook circulation de Ouaga, Moumoune Koudougou alias Mounir.
Celui dont la structure est partenaire à l’ONASER milite déjà pour zéro décès et zéro mutilations sur la route et compte recueillir plus d’une centaine de souligné -t-il souligné.
Il a en outre indiqué qu’il était de leur devoir de disponibiliser le sang au niveau des services de santé afin de pouvoir prendre en charge les malades généralement blessés «  et qui dit blessure, dit perte de sang et quand on perd du sang, il faut ravitailler l’organisme ».
Pour Ali Compaoré , donner son sang, c’est sauver des vies, et vue que le sang est vraiment un trésor recherché, et qu’il ya des patients qui en ont vraiment besoin, quoi de plus normal que de sauver des vies.
Même son de cloche pour Gisèle Kaboré, qui est à son 1er geste.
Pour elle, elle a décidé de donner son sang, puisqu’elle a constaté que la plupart des donneurs de sang ont le même groupe sanguin qu’elle et elle était très ravie de savoir qu’en donnant son sang, elle pourra sauver des vies.
Madame Bara/ Djiemdé qui a regretté de ne pas pouvoir donner son sang, a promis se rattraper une prochaine fois «  C’est au niveau des questionnaires qu’on m’a demandé si j’avais pris des produits ces derniers jours ; j’ai répondu par l’affirmatif . J’ai l’angine et j’ai pris d antibiotiques avant hier ; ce qui m’empêche de donner mon sang selon les explications de l’agent de santé ».
benedicteoued@gmail.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *