Dédicace livre : Annie se libère enfin.

Annie Adelise a dédicacé son livre le vendredi 04 décembre 2020 à Ouagadougou.

Ce chef-d’œuvre de l’afro descendante (l’auteur se proclame ainsi), relate l’amour selon l’auteure et c’est un livre qui fait une immersion dans l’esclavage tel qu’il s’est déroulé il y’a trois siècles de cela et permet de comprendre comment les gens ont pu souffrir de ce fléau notamment les femmes qui n’ont jamais été mises en avant dans les conséquences de l’esclavage, à travers son héroïne a expliqué Parfait Ilboudo de la direction générale du livre et de la lecture publique.
Ce livre montre quelles peuvent être les conséquences de l’esclavage sur les sentiments de l’homme et sur l’existence de l’être d’une façon générale, a-t-il poursuivi.

Découvrons à présent l’œuvre avec Parfait Ilboudo.
Ce livre, 7jours qui est d’une richesse historique pour nous, pour nous autres Africains, négro-africains dont le passé est marqué par l’esclavage subi, compte 184 pages et a été préfacé par Lucien Humbert a souligné parfait et d’ajouter que l’œuvre d’Annie Adelise s’inscrivait dans un univers imaginaire. Des caractéristiques permettent de situer l’espace soit en Afrique, soit dans les Caraïbes, en tout cas dans une contrée où habitent des Noirs soumis à l’esclavage par des Blancs appelés des Békés a-t-il poursuivi.
Pour lui, l’image de la première de couverture nous indique déjà qu’il s’agit d’une libération. L’image de la chaîne brisée dénote de la liberté retrouvée. Pour construire son discours et son message, l’auteur a mis en scène une esclave fugitive. Une esclave qui a choisi de fuir la soumission, l’opprobre, le traitement dégradant. La fuite dure sept jours. Sept comme les sept jours pris par Dieu pour créer le monde et se reposer, selon la genèse, sept comme les sept péchés capitaux, sept comme les sept tribus d’Israël, sept comme les sept jours de la semaine dont le premier s’appelle Ténin, Ténin comme le nom de ce personnage principal de l’œuvre.
L’œuvre est faite de la quête de liberté de ces deux êtres, Ayouna et Ténin. Chaque chapitre porte un titre construit à partir de l’adjectif numéral ordinal et de jour : ainsi on premier jour, deuxième jour, troisième jour, etc. Chaque chapitre correspond à une étape de la fuite. Une œuvre à découvrir absolument et est accessible à la librairie « livres et loisirs » située à Boins-yaar sur le même alignement que la banque Of Africa.
Une oeuvre à découvrir absolument.

benedicteoued@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *