Cohésion sociale au Burkina Faso (BF) : WANEP-Burkina et des organisations communautaires se penchent sur cette thématique.

Le réseau ouest africain pour l’édification de la paix (WANEP) BF a organisé un dialogue national sur la cohésion sociale le jeudi 20 janvier 2022 à Ouagadougou.

Ce dialogue qui s’est articulé autour du thème «  Rôle et place des organisations communautaires dans la consolidation de la paix et le vivre-ensemble », a regroupé trente personnes des représentants-es d’organisations étatiques et non étatiques, des leaders (hommes et femmes) d’organisations communautaires.
Cette activité visait à créer un cadre d’échanges-réflexions et de partages d’expériences sur la contribution des organisations communautaires dans la consolidation de cohésion sociale et le vivre-ensemble.
Au cours de cette rencontre, Moussa Démé, juriste de formation et conseiller technique au ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale à travers sa communication sur le « rôle et place des organisations communautaires dans la cohésion sociale et le vivre-ensemble,
La communication », est revenu entre autres sur la manifestation de la cohésion sociale au BF, l’évaluation sur la sécurité, les stratégies de communication et un caucus sur la contribution de la femme sur la cohésion sociale.
A la suite de Moussa, les participant(es) ont eu droit à faire des commentaires et des représentantes de structures communautaires en faveur de la paix (AFDS, AFEBAD et AYC), à tour de rôle, ont partagé leurs expériences tout en faisant des plaidoyers au représentant du ministère qui leur a promis de transmettre à qui de droit les doléances énumérées par les femmes.
Une des doléances qui tenait vraiment à cœur aux femmes , est que ces dernières ont interpellé le 1er responsable du ministère de la réconciliation nationale, Zéphirin Diabré à cibler les associations et réseaux qui militent vraiment pour la paix et la sécurité au Faso tout en prenant aussi en compte ceux qui sont dans les communes les plus reculées.
Les stratégies pour une meilleure implication des OSC (organisations de la société civile) dans la consolidation de la paix ont été élaborées par les participants-es, des restitutions et discussions plénières ont mis fin à la dite rencontre.
Cette rencontre, deuxième du genre rentre dans le cadre du projet « Appui à la mise en œuvre des activités de coopération transfrontalières dans les régions du Liptako-Gourma », un projet mis en place par WANEP en partenariat avec huit agences des Nations Unies et l’appui financier de l’agence suédoise de développement international (ASDI) et l’agence autrichienne de développement (AAD).
Et ce projet a été créé suite à la détérioration rapide de la sécurité du BF depuis 2015 en raison des multiples attaques des groupes armés extrémistes engendra un déplacement massif des populations vers des zones plus sécurisées et cette cohabitation forcée entre les communautés hôtes et les populations déplacées, accentuent les conflits communautaires et les violences en l’égard des personnes vulnérables menaçant ainsi la cohésion sociale.

benedicteoued@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *